France : une hausse des taxes foncières qui crée des tensions !

Depuis quelque temps, nous assistons à une crise générale dans tous les secteurs. Que ce soit sur le plan sanitaire, sur le plan économique ou sur le plan social, aucun domaine n’est épargné. Cependant, cela n’a pas empêché de voir l’apparition de certaines taxes ou l’augmentation d’autres. Découvrez dans cet article la polémique autour de l’augmentation des taxes foncières dans l’hexagone. 

Que savoir de cette augmentation explosive qui perturbe les Français ?

 Notifions que plusieurs causes sont à l’origine de l’augmentation des taxes foncières notamment en cette année 2022. Avec la taxe pour les habitations et des locations de logements qui ont été supprimées, il n’y avait plus de base réelle pour le calcul des taxes foncières. Ainsi, chaque année, l’inflation est réinitialisée et recalculée selon un certain nombre de choses. Ce qui fait que plus l’inflation augmente, plus élevées aussi sont les taxes foncières. Pour avoir plus de détails, regardez ici

Comme vous pouvez bien l’imaginer, si aujourd’hui il faut faire face à cela, le contexte général en est bien la cause. L’arrivée de la crise sanitaire due à la covid a fait bouleverser les choses. Par la suite, la guerre en Ukraine vient porter un gros coup de massue sur l’économie entraînant une crise économique. Par conséquent, la hausse des taxes foncières se fait ressentir fortement en 2022 dans tout l’hexagone. 

Quelles catégories de personne sont directement impliquées par la taxe foncière ?

 Dès que vous êtes propriétaire officiel d’un bien immobilier, vous êtes sujette à payer la taxe foncière. Il en est de même pour les particuliers, pour les entreprises, pour les terrains et usines, les résidences principales, secondaires, etc. Pour ceux qui vivent en location, ils ne sont pas concernés par la taxe foncière. Les propriétaires se chargeront de la payer.

 En outre, les constructions rurales servant à faire l’agriculture ne sont pas impliquées dans le payement de la taxe foncière. Cela est valable pour les nouveaux bâtiments, qui pour une période de deux ans, sont dispensés de taxe foncière.